Réseau bon voisinâge

LE DÉBUT DE L’HISTOIRE

En 2016, les membres de l’AGRTQ identifient un « trou » de services pour les aîné.e.s de la classe moyenne en termes de logement abordable. Un comité de travail est mandaté pour étudier la faisabilité de cette hypothèse et débute ses travaux.

En 2017, dans le cadre du développement d’un Créneau d‘entreprises collectives en services aux personnes âgées initié par le ministère de l’Économie, de l’Innovation et de l’Énergie, l’AGRTQ établit un partenariat avec le Réseau des entreprises d’économie sociale en aide à domicile (EÉSAD) pour conceptualiser un modèle d’affaires et préciser l’offre de services.

En novembre 2019, Les Habitations communautaires pour aînés du Québec / Réseau bon voisinâge (RBV) est incorporé.

LE RÉSEAU BON VOISINÂGE

Organisme apparenté de l’AGRTQ, le Réseau bon voisinage (RBV) est créé pour répondre au vieillissement accéléré de la population du Québec et aux besoins des aîné.e.s, notamment de la classe moyenne. Il est le premier OBNL d’habitation communautaire pour personnes ainé.e.s (55 ans et +) qui vise une stratégie de déploiement national avec un développement et un ancrage local assurés par les GRT.

Aujourd’hui, dans un contexte de virage vers le maintien à domicile des ainé.e.s, le RBV est au rendez-vous pour réussir cet accomplissement en partenariat avec le Réseau des EÉSAD et celui de la Gériatrie sociale. C’est dans ce cheminement et dans un cadre de changement d’échelle que l’entreprise d’économie sociale s’inscrit pour générer des logements abordables, accessibles et évolutifs pour offrir aux aîné.e.s et leur famille un « chez soi » pour la vie.

SA VISION

  • Proposer une solution durable au défi du vieillissement de la population québécoise en développant un concept d’habitation communautaire orienté vers le maintien à domicile et la gériatrie sociale afin d’offrir aux aîné.e.s un véritable milieu de vie créé par et pour eux.

  • Créer un réseau national permettant l’utilisation de l’équité des projets pour assurer son propre développement et la mise en place d’un plan de capitalisation et de réinvestissement.

  • Implanter un modèle de gouvernance partagée entre un propriétaire collectif, un gestionnaire local, une EÉSAD et les membres usagers.

LES BIENFAITS DES PROJETS

Chaque fois que nous améliorons l’environnement afin de faciliter la vie des aîné.e.s, toute la population en bénéficie.

Les projets prévoient une mixité de typologie de logements, afin de créer des milieux diversifiés, avec des espaces dédiés aux services et activités aux locataires et à la communauté environnante. Il y a circulation et échanges entre les deux mondes qui se côtoient et un partage intergénérationnel.

De tels projets marqueront les communautés où ils se déploieront dans un esprit de bienveillance envers toutes les tranches d’âge de la société. Une dynamique sociale d’entraide et de complicité s’installera et mettra en valeur la participation des aîné.e.s. Ils offrent un milieu de vie stimulant, ouvert et inclusif qui favorise une vie active et le maintien de la santé des aîné.e.s.

UN PREMIER PROJET EN DÉVELOPPEMENT

Le projet du Réseau bon voisinâge (RBV) implanté à Granby vise la création de 101 nouveaux logements. Les revenus d’exploitation seront garantis par des loyers modulés selon la typologie des unités et la clientèle desservie : ménages, aîné.e.s et personnes seules de 55 ans et plus, à faibles, modestes et moyens revenus.

Grâce à un partenariat fort avec le réseau de corporation des EÉSAD, le projet RBV propose une offre résidentielle unique, évolutive, adaptable et accessible sans frais supplémentaires pour ses locataires. Cette rencontre entre deux entreprises d’économie sociale maximise les services en maintien à domicile et l’accès aux soins de santé pour les aîné.e.s et leur famille, sans les ruiner.

Ainsi, axé sur le maintien de l’autonomie des aînés, le RBV délègue la prestation des services intégrés et évolutifs au réseau des EÉSAD (Autonomie chez soi) et à la gériatrie sociale. De plus, il partage ses responsabilités et délègue l’intendance à un exploitant local qui assume la gestion de l’ensemble d’habitation.

En plus de favoriser le développement de nouveaux projets immobiliers communautaires pour aîné.e.s, ce modèle innovant d’affaires, ancré dans son milieu et de gestion collaborative, permet aux aîné.e.s et à leur famille de bénéficier d’une stabilité résidentielle et de participer à la création d’un milieu de vie solidaire misant sur leur capital humain.

EN SAVOIR PLUS

Prenez contact avec Isabelle Richard, Directrice du développement – Volet habitation pour aînés : isabelle.richard@agrtq.qc.ca