Des besoins importants

L’accès à un logement de qualité et adapté à ses besoins est un enjeu extrêmement important et très concret pour des dizaines de milliers de citoyens, partout au Québec :

  • Plus de 227 000 ménages locataires québécois doivent consacrer plus de 50 % de leur revenu pour se loger4, ce qui leur laisse très peu de ressources pour subvenir à d’autres besoins essentiels tels que la nourriture, les vêtements et le transport. Le nombre de ménages dans cette situation a augmenté de 12 % depuis le recensement de 2006.
  • Entre 2001 et 2012, le loyer moyen des logements de deux chambres à coucher a augmenté de 33 %5et encore aujourd’hui, les taux d’inoccupation des appartements de deux et de trois chambres se maintiennent sous les 3 %, taux d’équilibre reconnu6.
  • En 2012, il s’est construit près de 6 fois moins de logements locatifs et coopératifs que de logements destinés à la propriété privée7.
  • Bon an mal an, quelque 40 000 ménages se retrouvent en attente d’un hlm public ou d’un supplément au loyer au 31 décembre 20118.

Pas seulement une question financière, un enjeu de qualité et de développement des collectivités

  • Bien que la question économique soit cruciale, d’autres facteurs doivent être considérés en matière d’accès au logement. Il faut d’abord que les logements locatifs se trouvent là où les personnes souhaitent habiter et qu’ils répondent adéquatement à leurs besoins : des logements d’au moins trois chambres pour les familles, des logements appropriés pour des aînés, des habitations pour des personnes seules ou ayant des besoins particuliers (problèmes de santé mentale, itinérance, handicap, etc.).
  • Il s’agit aussi de rendre accessibles des milieux de vie sains, sécuritaires et dynamiques, qui permettent aux personnes de s’épanouir pleinement.
  • La question du logement est également au cœur du maintien et du développement des collectivités. Plusieurs municipalités cherchent à retenir et à attirer des familles, d’autres font face à la dévitalisation et doivent tout mettre en œuvre pour garder leur population chez eux. Certains milieux vivent des pénuries de logements ou subissent des transformations économiques et sociales qui amènent une hausse substantielle des loyers et des prix de l’immobilier, qui deviennent alors inabordables pour une partie de leur communauté. L’accès logement devient alors un enjeu de mixité et d’inclusion sociale.

Pour une multitude de raisons, l’accès à un logement adéquat en fonction des besoins et de la capacité financière des ménages est un enjeu qui concerne l’ensemble des collectivités.

Nouvelles

Publications récentes

Rapport annuel 2016: Mobilisés pour l’habitation communautaire
Document 3 MB
Mémoire de l’AGRTQ sur le projet de loi 121 augmentant l’autonomie et les pouvoirs de la Ville de Montréal
Document 818 KB
Voir toutes les publications