2007 – André Archambault

Le Prix Régis-Laurin 2007 a été remis par l’Association à André Archambault, co-fondateur et directeur général de L’Auberge communautaire du Sud-Ouest. Il s’est vu remettre ce prix pour la qualité de son engagement pour le droit au logement des jeunes sans-abri et ses valeurs de coopération, d’entraide et de solidarité.

André Archambault

L’Auberge communautaire du Sud-Ouest et son réseau élargi, les Auberges du cœur, sont les promoteurs d’une vision alternative de l’intervention chez les jeunes de la rue. André Archambault a toujours insisté sur ce point. Il n’a jamais voulu céder à l’approche «clientèle» et se limiter à offrir des services aux jeunes. L’humain est au centre de son travail. L’Auberge accueille des gens depuis 1987, leur offre une chance de se reconstruire, de s’enraciner, de retrouver l’espoir.

André Archambault a aussi consacré ses énergies à mettre en réseau les maisons d’hébergement jeunesse qui, à l’instar de L’Auberge, avaient vu le jour dans différentes régions du Québec. Toutes visaient le même objectif : offrir aux jeunes d’abord un toit et des repas, mais aussi une vie communautaire capable d’éveiller en eux la véritable notion de vivre ensemble. Il a réussi à réunir autour d’une même table les membres de ces maisons d’hébergement jeunesse qui ont donné naissance au Regroupement des Auberges du cœur du Québec. Il en a assumé la présidence pendant 6 ans.

Mais là ne s’arrête pas le rêve d’André Archambault. L’hébergement temporaire ne peut constituer la réponse à tous les maux. Une fois leur séjour complété à l’Auberge communautaire du Sud-Ouest, les jeunes doivent réussir à se loger convenablement et à peu de frais. Suivant cette idée, il s’est consacré à développer un parc de logements permanents avec support communautaire par le biais du projet L’Envol.

Il s’est aussi employé à étendre l’action de L’Auberge au-delà du secteur du logement. Entouré de nombreux partenaires il a mis sur pied Azimut 2000 voué à la formation des jeunes dans les domaines de l’ébénisterie, de l’informatique, de la cuisine-traiteur et de l’entretien. Ces quatre projets auront permis à des centaines de jeunes de développer les compétences nécessaires à leur insertion dans le monde du travail.

Enfin, André Archambault a tenu à partager sa conviction qu’une société plus juste devait favoriser et soutenir les jeunes afin qu’ils puissent retrouver leur pleine et entière citoyenneté. Il a ainsi siégé au Conseil de la santé et du bien-être du Québec pendant quatre ans et depuis plus de dix ans, il accompagne les étudiants de l’École de criminologie de l’Université de Montréal qui choisissent de faire leur stage dans le milieu communautaire.

Le 21 octobre 2007, André Archambault était désigné personnalité de la semaine par le journal La Presse et Radio-Canada qui soulignaient l’excellence de son engagement social.

Nouvelles

Publications récentes

Rapport annuel 2016: Mobilisés pour l’habitation communautaire
Document 3 MB
Mémoire de l’AGRTQ sur le projet de loi 121 augmentant l’autonomie et les pouvoirs de la Ville de Montréal
Document 818 KB
Voir toutes les publications